shadow
Antoine SAILLARD

Antoine SAILLARD

 

 

Ø  Comment avez-vous connu l’association NQT et pourquoi êtes-vous devenu parrain NQT ?

 

C’est par le biais d’une réunion de présentation de l’association, organisée par mon employeur le Groupe 3F, que j’ai découvert pour la première fois l’association NQT. Ainsi, tous les cadres de l’entreprise ont été approchés pour participer au dispositif et donc devenir parrain ou marraine d’un jeune diplômé en recherche d’emploi.  

 

Cet accompagnement qui consiste à partager son expérience professionnelle, son réseau et à donner quelques conseils à des jeunes dans le cadre de leur recherche d’emploi m’a tout de suite intéressé. J’étais motivé par l’idée de pouvoir aider un jeune en lui permettant de lui faciliter ses démarches.

 

Ø  Comment se sont déroulés vos parrainages avec votre filleul ? Avez-vous une anecdote ou un souvenir particulier que vous souhaiteriez nous partager ?

 

Jusqu’à présent, j’ai accompagné 5 jeunes diplômés. Des rencontres qui se sont toutes très bien déroulées avec des jeunes motivés et intéressés. Par ailleurs, toutes ces rencontres se sont conclues positivement.  

 

Pour chacun de mes filleuls, j’utilise la même feuille de route. Tout d’abord, nous organisons une première rencontre physique au siège de 3F durant laquelle, je leur fais passer un premier entretien à blanc. Une manière pour moi de connaître leur façon de se présenter devant les recruteurs et de leur proposer mes premiers conseils. Puis nous gardons contact par téléphone et par email.

 

Parfois nous pouvons avoir quelques aprioris qui s’avèrent totalement faux. C’est ce qui m’est arrivé avec l’un de mes filleuls. Lorsque je l’ai rencontré pour la première fois, je me suis dit mais que fait-il ici ? Il n’a pas besoin de moi. C’est un jeune de très bon niveau que j’aurai moi-même bien recruté ! Et pourtant il n’arrivait pas à décrocher un emploi. Je pensais rencontrer des personnes dans la difficulté à tout point de vue. J’avais une image déformée des jeunes vivants en quartier.

 

Ø  Que vous apporte personnellement cet accompagnement auprès des jeunes ?

 

Personnellement, je pense que cette relation de parrainage doit être gagnante-gagnante. Nous aidons les jeunes en leur donnant un coup de pouce grâce à nos conseils. Lorsqu’ils trouvent un emploi on en retire bien évidemment une certaine satisfaction personnelle.

 

Le parrainage, c’est un appui aux jeunes qui n’est pas chronophage et nous permet de nous sentir utile. Lorsque l'un de mes filleuls trouve un emploi, je me dis que j'y ai participé, modestement bien sûr. C’est très valorisant pour nous parrains/marraines.

 

 

Ø  Quels conseils donneriez-vous à vos collaborateurs qui souhaiteraient devenir parrain ou marraine mais qui n’ont pas encore franchi le pas ?

 

Je pense qu’en devenant parrain ou marraine il faut enlever nos filtres et notre auto censure. Ces mêmes filtres que nous pouvons avoir lorsque dans le cadre de nos fonctions nous faisons passer des entretiens d’embauche.  Nous ne pouvons donner que quelques conseils aux candidats. Avec le parrainage on peut réellement dire ce que l’on pense au jeune en face de soi et cela dans son meilleur intérêt. Evidemment il faut savoir le dire avec tact tout de même !  

 

shadow

Autres Témoignages

Aline CRUARD

Marraine engagée depuis 1 an

Lire la suite

Philippe CAPELLE

Parrain engagé depuis 10 mois  

Lire la suite

Nos partenaires institutionnels

  • Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social logo
  • Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports logo
  • CGET logo
  • L'Europe s'engage en France logo
  • Initiative pour l’Emploi des Jeunes
  • Pole Emploi logo
  • Service Civique logo
  • Union européenne logo