• Soirée Networking : mode d’emploi !

Les soirées Networking, métiers, entrepreneurs et autres fleurissent dans tous les domaines. C’est d’ailleurs un bon moyen de se faire connaitre auprès des recruteurs potentiels et des professionnels d’un secteur d’activité. Que ce soit via les événements de NQT ou par l’invitation de votre parrain ou votre marraine, il y a de fortes chances que vous vous retrouvez dans ce type d’événements. Il faut donc pouvoir s’y préparer.

  1. Arriver tôt !

Il est vrai que pour les soirées avec ses amis, on aime bien arriver deux heures après l’heure annoncée pour « profiter de l’ambiance » ou jouer à la star qui salut la foule. Sauf que dans ce cas de figure, vous ne connaissez pas grand monde en général, et que vous ne savez pas à quoi vous attendre. En arrivant tôt, il y aura moins de monde, ce qui facilite la discussion et les rencontres.

  1. Faire le premier pas

En soirée Networking, tout le monde est stressé, (sauf les habitués bien sûr). Profitez-en pour faire le premier pas. Ce n’est pas évident mais c’est l’occasion ou jamais d’atteindre votre objectif.

Quand vous vous deviendrez célèbre ou un cador dans votre domaine, vous n’aurez plus besoin de le faire, les gens viendront naturellement vers vous. En attendant, vous êtes seul face à votre destin et c’est le moment de tenter votre chance (même si vous n’avez pas l’habitude de parler aux inconnus et que vous pensez avoir le charisme d’une huître).

Vous ne savez pas quoi dire ? Soyez poli, dites : « Bonjour, je m’appelle untel et je suis jeune diplômé en… et vous ? » Et c’est parti ! La conversation est lancée. N’ayez pas peur, tout le monde est là pour cela.

  1. Rester professionnel

Le problème avec les « afterwork », c’est que la tentation de boire est très forte : une coupe de champagne par ci pour se donner du courage, un verre de vin par là et on se retrouve à commander 5 mojitos d’affilée en souvenir de ses soirées étudiantes. Malheureusement pour vous, il va falloir se contenir. C’est important. Ce n’est pas parce que la rencontre se veut informelle, qu’il faut se laisser aller.

Gardez une attitude professionnelle tant dans votre tenue que dans votre comportement durant la soirée. Vous serez entourés de recruteurs potentiels et c’est votre image de potentiel collègue/ partenaire ou employé qui est en jeu. Ne buvez pas d’alcool si possible.

N’oubliez pas, l’habit ne fait pas le moine mais il aide à entrer au monastère ! Vous n’êtes pas obligé de mettre un costume ou un tailleur non plus mais le combo jogging/baskets est un motif d’exclusion définitive. Gardez-les pour vos soirées binge watching devant Netflix.

En cas de doute, parlez-en avec votre marraine ou votre parrain ! 😊

  1. Prévoir des cartes de visites ou un profil LinkedIn

Quand on est demandeur d’emploi, on n’a pas toujours un CV sur soi. C’est en cela qu’il est important d’avoir des cartes de visite contenant : nom, prénom, avec le lien éventuel vers votre compte LinkedIn ou votre site internet (si vous en avez fait un) pour que votre interlocuteur puisse avoir une trace de vous. Autrement, il existe des applications comme Swapcard qui vous permet de ne pas dépenser d’argent. Ce qui est essentiel quand on a un budget qui n’est pas toujours extensible.

  1. Gérer son temps

Le temps durant ces soirées passe très vite. Sachez donc cibler les personnes à qui vous vous adressez. Sans être snob non plus. Restez courtois et sympathique, mais on peut très vite se laisser entraîner dans des conversations interminables et passer à côté des contacts utiles. N’oubliez pas les raisons pour lesquelles vous êtes là.

Si vous sentez dès les premiers échanges (au-delà du moment de gêne du début) que votre interlocuteur n’est pas très intéressant pour vous, n’hésitez-pas à abréger la conversation : attendez qu’il termine sa phrase ou le sujet que vous abordiez, remerciez-le poliment et partez à la quête d’un meilleur parti. Si vous avez un bon feeling ensemble, échangez vos contacts et donnez-vous rendez-vous plus tard.

  1. Se faire accompagner

Si vous êtes timide, faîtes-vous accompagner. Non ! Pas par votre mère, mais par un ami qui est dans la même situation que vous si possible ou mieux encore, votre parrain (ou marraine). Vous vous donnerez le courage mutuellement et cela vous aidera à surmonter cette dure épreuve de parler à des inconnus qui ne paraissent pas toujours facile à aborder.

  1. S’intéresser aux autres

Lorsque vous échangez avec quelqu’un, montrez-vous intéressé par ce qu’il dit (sauf s’il vous parle de ses vacances dans la Creuse ou de sa passion pour la pêche à la mouche). Posez des questions. C’est l’occasion de découvrir un métier et de vous faire un allié pour une possible cooptation. Ne parlez pas tout de suite de votre recherche d’emploi. Attendez qu’on vous pose la question ou du moins faites le subtilement.

  1. Rester positif et garder le sourire

Ce n’est pas évident quand tout le monde est réservé mais c’est justement l’occasion de sortir du lot. Vous pourrez ainsi rentabiliser votre investissement dans ce dentifrice et/ou détartrage qui est censé illuminer votre sourire. Lorsque vous êtes positif, les gens qui vous entourent sont plus enclins à venir vous rencontrer et discuter avec vous.

  1. Faire attention à son langage

Utilisez un langage correct. Autrement dit, ni familier, ni prétentieux. Centrez la conversation sur votre métier ou votre domaine d’activité. Si votre interlocuteur, vous entraine sur des sujets plus personnels, allez-y avec précaution. Ce n’est pas la peine de faire étalage de vos rencontres Tinder ou de raconter en détail la soirée de la veille.  C’est toujours bien de parler d’autre chose que de boulot, mais restez sur des sujets moins polémiques comme la culture ou le sport (sauf exception). On évite la politique et la religion. Gardez cela pour animer vos repas de famille.

  1. Ne pas oublier « L’après »

Vous avez passé du bon temps, vous avez rencontré du monde, c’est une bonne chose. Maintenant, il va falloir faire le point parmi tout cela. Reprenez votre carte de visite et ouvrez un tableur Excel à l’ancienne avec les cases : nom/ prénom/ coordonnées/ poste/ sujet de discussion/ lieu de rencontre/ commentaires. Vous remplissez ce tableau au fur et à mesure des rencontres. Vous écrivez un mail dans la foulée, pour remercier votre interlocuteur de cette rencontre et prenez des nouvelles de temps à autre. Vous pourrez même le rajouter en contact sur LinkedIn si ce n’est déjà fait.